Comment Créer son Propre potager à la Maison ?

Dans ce blog, vous trouverez les informations dont vous avez besoin pour mettre en place votre jardin.

Je vous guiderai pas à pas sur les avantages d’avoir un potager fait maison, sur ce que vous devez prendre en compte pour commencer votre culture et sur les éléments que vous pouvez utiliser. Je vous recommanderai également deux types de plantes avec leur guide pour que vous puissiez commencer sans excuses.

Avantages d’un potager domestique – Pourquoi en avoir un ?

  1. Avant tout, je dois souligner qu’étant donné que vous consommerez des produits 100% naturels et sans produits chimiques, la culture des plantes ne vous aidera pas seulement pour votre santé physique.

    Elle favorise également la santé mentale grâce à l’hortithérapie. Elle consiste à soulager les tensions et à procurer des effets psychologiques positifs dans des affections telles que :
    • Le stress
    • Anxiété
    • La dépression
  2. Vous pouvez faire partie du changement en contribuant à la préservation de la planète avec votre propre culture. Avec les objets recyclables que vous avez chez vous, comme les bouteilles en verre ou en plastique, les boîtes en bois pour le stockage des légumes, et même les vieux pots, vous avez plus qu’assez pour commencer à jardiner.

    Je vous expliquerai plus tard comment utiliser ces produits pour qu’ils soient efficaces et que vous n’ayez pas d’inconvénients pour vos cultures.
  3. De cette façon, en utilisant la matière organique, vous pourrez créer du compost. En faisant cela, vous pourrez réduire les déchets générés à la maison et offrir de meilleures conditions pour la croissance des cultures. Dans ce blog, vous trouverez des informations utiles sur le compost.
  4. Enfin, vous pouvez choisir de créer un potager comme vous le souhaitez, et d’une manière qui vous permette de :
    • Optimiser l’espace
    • Régler un système d’irrigation sans gaspillage d’eau.
    • Apporter un style différent et moderne à votre maison ou à votre jardin.
    • Partager cette pratique passionnante avec tous les membres de votre famille.

Que devez-vous prendre en compte pour commencer votre jardin familial ?

Ce sont des informations très importantes avant de commencer.

1. Comment choisir l’endroit idéal pour votre potager ?

La première étape consiste à choisir l’endroit où mettre votre culture. Il peut s’agir d’une cour, d’une terrasse, d’une fenêtre ou d’un balcon. Mais le plus important, c’est qu’il doit bénéficier d’un bon éclairage naturel et d’un espace suffisant pour les plantes et les pots. Comme vous pouvez le voir sur les photos.

Les plantes ont besoin de la lumière du soleil, certaines plus que d’autres, car elles en tirent ce qui est nécessaire à la photosynthèse. Si vous ne disposez pas d’un espace avec un bon éclairage ou si vous êtes dépendant des saisons de l’année, ne vous inquiétez pas.

Il existe des plantes qui ne nécessitent la lumière directe du soleil que quelques heures par jour, comme les oignons, la laitue, les fraises, le persil, entre autres.

Dans le cas où vous souhaitez faire pousser vos plantes en terre, comme celle que vous voyez sur la photo, vous devez tenir compte des conditions du sol. Le sol fournit à la plante des avantages pour qu’elle puisse se développer correctement, comme des nutriments et de l’eau pour la nourrir.

La texture du sol

Il existe 3 types de texture de sol selon les fractions et particules minérales qui influencent le taux d’infiltration de l’eau, la capacité de drainage, l’aération, la rétention d’eau, entre autres.

  • Sableux/grossier : grosses particules minérales. Sols légers, facilement labourables, aérés, mais pauvres en eau et en nutriments.
  • Loamy ou Silty : particules minérales de taille moyenne. Ces sols dépendent d’une bonne ou mauvaise formation structurelle du sol pour favoriser le rapport air/eau.
  • Argileux : petites particules minérales. Sols très lourds avec des problèmes d’engorgement et de déficit d’aération. Cependant, ils ont une bonne capacité de rétention de l’eau et des nutriments.

Avoir une idée claire du sol que vous allez utiliser pour votre potager vous aidera à connaître les meilleures directives pour l’irrigation, les soins aux plantes, l’utilisation d’engrais, etc. Le plus recommandé est le sol loam, car il présente un pourcentage équilibré de sable, de limon et d’argile.

Dans ce diagramme du Département de l’Agriculture des Etats-Unis (U.S.D.A.), vous pouvez vérifier et vous guider pour établir le pourcentage de chaque texture de sol. De cette façon, vous serez en mesure d’acquérir le sol souhaité pour votre culture.

Voici un guide pour connaître le type de sol que vous avez et le comparer avec le diagramme de l’USDA.

Engrais

D’autre part, pour que le sol ou le terreau soit optimal, il est recommandé d’utiliser de l’engrais ou du compost. Ce mélange fournira à votre plante tous les éléments nutritifs nécessaires pour avoir une croissance saine.

  • L’engrais : Il est destiné à nourrir artificiellement le sol. L’engrais apporte des composés chimiques au sol pour que les racines des plantes les absorbent.

Ils sont utilisés pour couvrir les besoins nutritionnels de chaque plante. Un aspect à garder à l’esprit est que l’engrais peut modifier le pH du sol et le contaminer.

  • Le compost : Comme l’engrais, le but du compost est de nourrir le sol, à la différence que son origine est naturelle. Il est plus respectueux de l’environnement et rend la plante et le sol plus fertiles. Il peut être appliqué directement sur le sol.

Il existe deux types de compost. L’engrais organique est composé de compost organique, d’humus, de fumier ou d’extrait d’algues. Alors que l’engrais minéral est créé pour chaque type de plante, il est composé de Potassium, d’azote et de phosphore. Il est disponible sous forme de granulés, de liquide ou de soluble.      

En tenant compte de ce qui précède et comme je l’ai dit au début, vous pouvez choisir l’engrais ou le fertilisant que vous voulez pour votre culture. Je vous suggère de commencer par un engrais organique, car vous pouvez créer du compost avec vos déchets ménagers. Il vous aidera à fournir à votre plante de grands avantages, et si vous pouvez le mélanger avec un engrais minéral ; votre plante vous en sera reconnaissante.

Comment faire du compost ?

  • Vous avez besoin d’un récipient approprié pour y déposer la matière première qui deviendra le compost que vous utiliserez. Ce récipient peut être acheté ou construit à partir de matériaux qui peuvent être utilisés à nouveau.
  • Vous devez combiner le sucre, la cellulose et l’azote des déchets organiques pour préparer un compost maison. Ces déchets peuvent être humides, comme les peaux ou les pelures de pommes de terre, les épluchures de fruits et de légumes, l’herbe humide et fraîche ou le café, entre autres. Les déchets secs, comme les branches, les feuilles sèches, le carton, les coquilles de cacahuètes, le papier et autres.
  • Il est recommandé d’avoir un équilibre entre les déchets pour maintenir le niveau d’humidité et permettre ainsi au processus de décomposition de s’oxygéner correctement. Cela évitera le pourrissement et la perte du mélange.
  • Il est également important de couper les déchets organiques en petits morceaux pour accélérer le processus de décomposition. Vous devez remuer le mélange par le bas afin que tout soit bien intégré.
  • Le processus peut prendre de 6 à 9 mois et vous reconnaîtrez qu’il est prêt lorsque le mélange devient plus foncé, plus uniforme et que vous ne pouvez plus détecter les déchets que vous avez jetés. 
  • Un conseil pour accélérer le processus de compostage de 1 à 3 mois est d’ajouter des vers au mélange. Ils décomposent une grande partie de la matière organique en mangeant près de deux fois leur poids par jour.
  • Une fois que le compost est prêt, vous pouvez alors l’ajouter à vos plantes et recommencer.

2. Que planter ensuite ?

La deuxième étape consiste à choisir ce que vous voulez planter et les pots que vous voulez utiliser.

Vous devez notamment tenir compte du type de graines ou de plantes que vous allez faire pousser. Vous pouvez les acheter dans une pépinière ou utiliser des boutures (tiges). Il est essentiel de bien s’informer sur leurs caractéristiques et leurs soins afin d’éviter les parasites indésirables.

Certaines plantes nécessitent beaucoup ou peu de lumière naturelle, un arrosage régulier ou occasionnel, un soin particulier de leurs racines, d’autres peuvent être transplantées ou non, pour ne citer que quelques aspects.

Il ne faut pas avoir peur de cela, il existe des solutions naturelles pour réduire et éliminer l’infestation de parasites, comme le jus de citron, le vinaigre, la cannelle, le sel, les infusions d’ail, et d’autres encore. La première étape consiste à surveiller fréquemment la culture pour détecter le problème à temps.

Types de semis

Fait amusant : saviez-vous qu’il existe plusieurs types de semis ? Je vais vous en présenter quelques-uns qui vous aideront à démarrer votre jardin familial si vous comptez avec suffisamment d’espace.

  • Le semis en lit de semence : Il est effectué lorsque les graines sont trop petites ou nécessitent un soin particulier pour assurer leur croissance. En procédant ainsi, vous pouvez avoir un contrôle plus strict de votre récolte.
  • Le semis à la volée : Si vous disposez d’un grand espace dans votre jardin, cette technique peut être très utile. Elle consiste à prendre quelques graines et à les disperser sur la terre à cultiver, puis à les recouvrir d’une couche de terre ou de compost.
  • Le semis en ligne : Vous devez faire un sillon en ligne avec la profondeur et la distance appropriées en fonction de la plante. Enfin, il faut placer les graines dans les sillons respectifs et les recouvrir.
  • Le semis direct : Dans cette pratique, vous semez les graines directement à l’endroit ou dans l’espace que vous souhaitez. N’oubliez pas les recommandations pour un semis réussi.

Qu’en est-il des pots de plantes ?

De plus, vous pouvez choisir le pot que vous voulez pour commencer votre jardin si vous avez une petite surface. Vous pouvez soit les acheter dans différents magasins, soit en créer un vous-même avec du matériel réutilisé (comme celui de l’image). L’important est qu’ils soient adaptés à votre plante.

Ils doivent comporter suffisamment d’ouvertures pour que l’eau puisse imprégner la plante et évacuer l’excès d’eau par la suite. Ils peuvent avoir une profondeur comprise entre 7 et 15 centimètres ou un peu plus, de cette façon vos plantes auront suffisamment d’eau, de nutriments et d’air sans occuper trop d’espace.

  • Pots d’intérieur : ils peuvent être en bois ou en plastique car ils s’adaptent bien à l’ombre et aux espaces à faible influence climatique.
  • Pots d’extérieur : Ils peuvent être en argile, en pierre ou en métal, en raison de leur durabilité et de leur résistance ; ou en plastique, bien qu’ils se détériorent un peu plus vite.
  • Pots suspendus : Des matériaux comme le métal ou le plastique sont parfaits pour ce type de pot, en plus ils sont idéaux pour les petits espaces comme les appartements.

3. Installer votre potager

La troisième étape consiste à décider comment organiser votre jardin.

Il existe 2 types de jardins dans lesquels vous pouvez disposer vos pots ou vos cultures. Une bonne organisation vous aidera à garder un bon contrôle de vos plantes et facilitera leur entretien.

  • La culture horizontale : Soit en raison du type de pots, soit parce que la culture se fait en terre, c’est le type le plus courant. Les pots sont placés côte à côte.
  • La culture verticale : Ce type de culture est réparti en étages. Il permet d’optimiser l’espace disponible et peut être placé sur un mur. Vous pouvez utiliser des bouteilles en plastique, des palettes en bois, des étagères à chaussures en tissu, etc.

4. Entretien du jardin

La quatrième étape consiste à choisir la trousse à outils pour votre jardin.

Se procurer les bons outils vous aidera dans le processus de plantation et vous facilitera la tâche. Je vais mentionner certains des outils les plus importants pour votre jardin. Dans l’image, vous pouvez en voir quelques-uns pour vous guider.

  • Ciseaux de jardinage
  • Pelle à main
  • Arrosoir
  • Gants
  • Genouillères ou coussinets
  • Tuyau d’arrosage
  • Râteau
  • Pelle

2 plantes aromatiques que vous pouvez cultiver dans votre jardin d’intérieur

Maintenant que vous connaissez les premières étapes de la création de votre jardin d’intérieur, vous pouvez commencer par faire pousser quelque chose d’aussi simple que l’origan et le thym. Vous ne pouvez pas manquer ces plantes aromatiques dans votre jardin, et vous allez voir pourquoi.

Thym

Le thym est une plante aromatique avec laquelle je vous recommande de commencer votre jardin pour ses bienfaits et ses propriétés que vous allez adorer. C’est une plante vivace, c’est-à-dire que sa durée de vie est supérieure à 2 ans.

Elle a des propriétés culinaires et médicinales, en plus d’être très facile à planter et de nécessiter peu de soins.

Vous pouvez profiter de son parfum, et il contribue à attirer les insectes pollinisateurs. Cela vous aidera à garder votre jardin beau et avec une grande production.

Il est connu pour être résistant aux parasites et aux maladies. Il repousse également les insectes tels que les limaces et les escargots. Il vous aide à lutter contre les parasites tels que les pucerons, qui sont de petits insectes qui se nourrissent de la sève des feuilles et des tiges.

Voici les étapes et les conseils pour planter votre thym.

Semis du thym
Étape 1 Pour que votre plante aromatique se développe plus rapidement, il est recommandé de planter un morceau de tige de thym (boutures). Vous pouvez le faire à tout moment de l’année, mais les experts conseillent de les planter au printemps ou au début de l’été.
Étape 2 Vous devez choisir un sol sans excès d’eau, sec, sans acidité, aride et calcaire pour planter le thym.
Étape 3 Le thym n’a pas besoin d’être arrosé constamment, il peut supporter de longues sécheresses. Vous pouvez l’arroser une fois par semaine ou une fois tous les 10 jours. Il est très important de veiller à ce que la plante ne soit pas trop arrosée.
Étape 4 Cette plante est particulièrement tolérante au temps sec et aux températures élevées, vous devez donc choisir un endroit où la plante reçoit beaucoup de lumière du soleil.
Étape 5 Pour maintenir votre jardin en bon état, il est nécessaire de disposer d’une trousse à outils. Il n’est pas nécessaire de dépenser beaucoup d’argent pour cela, du moment que vous avez une paire de ciseaux pour tailler votre plant de thym, c’est largement suffisant.

Origan

L’origan est également une plante aromatique que vous ne pouvez pas manquer dans votre jardin. En plus d’être utilisé comme un assaisonnement à la saveur et à l’arôme agréables, il est également bénéfique pour la santé.

Il a des propriétés antioxydantes et antimicrobiennes, et c’est un ingrédient qui stimule le système digestif et a des effets anti-inflammatoires, en plus de traiter les symptômes du rhume ; parmi de nombreuses autres utilisations médicinales.

Il n’a pas beaucoup de parasites ou de maladies et aide à repousser les parasites indésirables. En cultivant l’origan à la maison, vous pouvez consommer une plante organique et plus naturelle. Si vous en prenez soin, elle durera des années.

Voici un guide étape par étape pour planter votre origan.

Semis de l’origan
Étape 1 Lors du semis de vos graines d’origan, essayez de ne pas les semer trop profondément, sinon, elles risquent de mettre beaucoup de temps à germer. Vous pouvez également semer des boutures de cette plante et obtenir des résultats plus rapides. Il est recommandé de semer les graines au printemps ou à température moyenne.
Étape 2 Pour que votre plante se développe mieux, ajoutez un peu de compost maison à la terre.
Étape 3 Comme le thym, l’origan n’a pas besoin d’être arrosé de manière excessive. Vous pouvez le faire une fois par semaine. N’oubliez pas de ne pas noyer la plante ou de ne pas trop l’arroser, car des champignons peuvent se développer et l’endommager.
Étape 4 Trouvez un endroit dans votre jardin où l’origan reçoit la lumière directe du soleil. Évitez les zones trop sombres ou peu éclairées par la lumière naturelle.
Étape 5 En utilisant les bons outils tels que des ciseaux, un arrosoir, une pelle et un aspirateur d’eau, vous serez en mesure de garder toutes vos plantes en parfait état.

Maintenant que vous savez comment créer votre propre jardin de débutant, n’attendez plus et mettez-vous au travail. Osez faire pousser d’autres plantes pour agrandir votre récolte et créer le jardin de vos rêves.  Vous vous amuserez et apprendrez beaucoup sur les cycles et les dynamiques naturels.

La possibilité de vivre une vie beaucoup plus saine, tant sur le plan physique qu’émotionnel, n’est pas loin derrière. Plus important encore, vous ferez votre part pour le soin et la préservation de l’environnement.

Compartir